Habitat larvaire – Caterpillar habitat

GCB cover

—————————————————————————————-

Microclimat et habitat basé sur les ressources pour un papillon relique glaciaire: importance pour sa conservation face au changement climatique

Contrairement à plusieurs organismes capables de se déplacer vers le nord en réponse aux changements climatiques actuels, les populations d’espèces relictuelles en marge sud de leur aire de répartition sont souvent piégées dans des habitats d’altitude. Par conséquent, mieux comprendre leur utilisation de l’habitat, avec une attention particulière pour les aspects thermiques, s’avère extrêmement intéressant et important pour la gestion de leur habitat. Nous abordons cette question par une étude de l’utilisation de l’habitat des chenilles d’un papillon relique glaciaire des tourbières, le Nacre de la Canneberge, Boloria aquilonaris. Nous avons analysé la probabilité de présence des chenilles et leur densité relatifs à la composition de la végétation (reflétant les gradients d’humidité, de température et la succession naturelle de la tourbière) et à la disponibilité et la qualité des refuges thermiques pour les chenilles que sont les buttes de sphaignes. Nous avons également testé les taux de survie des chenilles sous différents traitements de température et d’humidité. Nous avons constaté que (1) Boloria aquilonaris était un papillon spécialiste des premiers stades de succession, très humides, de la tourbière, (2) l’absence de buttes de sphaignes réduit la qualité de l’habitat des larves, et donc la densité de la population, et (3) une réduction de la capacité tampon thermique des buttes de sphaignes a été observée dans les zones moins humides, les parties dégradées, ou des zones de succession plus avancées de tourbière. L’élevage des chenilles a mis en évidence un impact significatif de la température sur leur survie, la survie étant plus élevée à plus basse température. Nos de terrain et de laboratoire soutiennent l’idée que l’environnement thermique exploitée par des chenilles doit être considérée comme une ressource fonctionnelle et être inclus dans la définition de l’habitat de l’espèce. Une gestion appropriée de l’habitat pour cette espèce ne devrait pas se concentrer exclusivement sur les ressources en alimentation des larves et des adultes, mais aussi sur la qualité des refuges thermique fournis par les buttes de sphaignes dans les zones humides de la tourbière, en particulier dans le contexte critique actuel du réchauffement climatique.

—————————————————————————————-

Microclimatic buffering and resource-based habitat in a glacial relict butterfly: significance for conservation under climate change

In contrast to several organisms that have already shown range shifts to the north as a response to climate change, southern populations of relict species are trapped in isolated altitudinal habitats. Therefore, there is a growing interest to better understand their habitat use, with particular attention to the thermal aspects and associated significance for their habitat management. We address this issue by a study of larval habitat use relative to vegetation structure and microclimate in a glacial relict butterfly of peat bog ecosystems, using a functional, resource-based habitat approach. We analysed caterpillar presence and density relative to vegetation composition (reflecting gradients of humidity, temperature, and natural succession of the peat bog) and to the availability and quality of thermal refuges for caterpillars (i.e., structures provided by Sphagnum hummocks). We also tested caterpillar survival rates under different temperature and humidity treatments. We found that (1) Boloria aquilonaris was a specialist butterfly of early successional stages with very humid zones of peat bog, (2) the lack of Sphagnum hummocks reduced larval habitat suitability, and hence the population density, and (3) a reduction of the thermal buffering ability of Sphagnum hummocks was observed in less humid, degraded parts, or late-successional stages of peat bog. A larval rearing experiment showed a significant impact of temperature on caterpillar survival; survival being higher at lower temperature. Our field and laboratory results support the idea that the thermal environment exploited by caterpillars should be considered as a functional resource and included in a population-specific habitat definition. Appropriate management of the peat bog habitat of this glacial relict species should not exclusively focus on the larval and adult feeding resources, but also on the quality of thermal refuges provided by Sphagnum hummocks in humid zones of the peat bog, especially in the current critical context of climate warming.

—————————————————————————————-

Ref:  Turlure C., Choutt J., Baguette M,. & Van Dyck H. (2010) Microclimatic buffering and resource-based habitat in a glacial relict butterfly: significance for conservation under climate change. Global Change Biology, 16, 1883-1893.

Advertisements